• Violette Thouzeau

N'ayons pas froid aux yeux !... L'importance du regard

Dernière mise à jour : mai 6

Dans la vie quotidienne, au bureau ou en intervention en public, le regard est primordial.

Vecteur de franchise et de sérénité, il aide à instaurer un climat de confiance et à convaincre.

Un point important souvent oublié : il est nécessaire de regarder son interlocuteur dans les yeux, certes, mais il est aussi primordial de s'y arrêter quelques secondes. Un regard papillonnant transmettra autant de négatif qu'un regard absent.

Capter un regard, le soutenir pendant 3 secondes et ensuite seulement, passer à la personne suivante.

Lors de mes ateliers, je rencontre différents types de regards : sereins, assurés et stables, mais aussi absents, fuyants, affolés ou encore donnés au sol ou au plafond.

Vous vous reconnaissez ? Alors la suite devrait vous intéresser !


Bien sûr, la difficulté à soutenir le regard est parfois liée à un sentiment de timidité. Ne soyons pas fatalistes pour autant : le simple fait d'avoir conscience de ses lacunes est le début de la progression. Ensuite... pas de solution miracle, il faut s'entraîner !


Voici quelques conseils :

  • Connaissons-nous : comment notre regard fonctionne-t-il ? Lorsque nous discutons avec notre conjoint(e), nos enfants, nos amis, nos collègues, notre patron ou au contraire de parfaits inconnus, réussissons-nous à les regarder dans les yeux ? Si ce n'est pas le cas, essayons de savoir pourquoi : est-ce par réelle timidité ? Sommes-nous mal à l'aise pour une raison particulière ? Ou encore simplement distrait par autre chose ?

  • Soyons présents : le point élémentaire pour soutenir un regard est en effet d'être pleinement impliqué dans la conversation et concentré sur son interlocuteur. En pensant à autre chose (une tâche en retard, la réunion du lendemain, la liste des courses... les possibilités sont multiples !), on perd le fil et le regard avec. Soyons présents, notre regard n'en sera que plus serein.


Et puis parfois, c'est un peu plus compliqué et nous sommes mal à l'aise à cause d'un élément gênant (travail non abouti, culpabilité, question déstabilisante, etc.). Le mieux dans ce cas est bien sûr de régler cette situation embarrassante, mais ce n'est pas toujours possible... alors on s'entraîne à soutenir le regard quel que soit le contexte !


  • Apprivoisons notre propre regard : face au miroir, regardons-nous droit dans les yeux. Prenons le temps d'observer notre comportement : est-ce compliqué ? Décrochons-nous rapidement ? Sommes-nous gênés ? Si oui, essayons de savoir par quoi... Et si rester planté immobile devant son miroir est perturbant, on commence par le faire pendant qu'on se brosse les dents, ce sera moins intimidant !

  • Entraînons-nous au quotidien : commençons par des interactions sans enjeu, par exemple à la boulangerie, à la caisse ou avec notre voisin de palier. Prenons le temps de dire bonjour clairement et avec un regard franc et posé (on ne fuit pas au bout d'un dixième de seconde!). Lorsque l'on maîtrise ces situations, on tente l'expérience avec ses collègues et amis, puis avec son patron, ses clients, et enfin avec les personnes qui, pour une raison ou pour une autre, nous intimident.

  • Ralentissons : un regard instable est souvent lié à une attitude globale agitée : débit de parole élevé, gestes parasites, balancier d'un pied à l'autre... Donc on se pose, on respire... et on reprend, en s'ancrant dans le sol, en parlant moins vite et en regardant le premier interlocuteur au moins 3 secondes avant de passer au suivant.


Alors... on arrête d'avoir froid aux yeux et on se lance ?


N'hésitez pas à me raconter vos progrès ou difficultés en commentaire ou via le formulaire de contact.


Toutes les astuces de la coach sont à retrouver ici.

Posts récents

Voir tout